Choisissons nos candidats pour les élections de 2017


Une immense frustration

A l’origine du projet, une immense frustration. La même frustration partagée par plus de 9 français sur 10 qui ne se reconnaissent plus dans nos gouvernants totalement dépassés par les évènements et déconnectés de la société. Nous sommes frustrés de voir nos hommes politiques se concentrer d’ores et déjà sur les prochaines élections alors que la France continue de s’enfoncer dans la crise et de se renfermer sur elle-même.

Statue de Isaac Cordal à Berlin représentant des politiciens en train de débattre du changement climatique

Le lien de confiance est cassé

La confiance que nous avions dans nos hommes politiques n’a pas disparue du jour au lendemain, elle s’est érodée, lentement mais régulièrement, au fil des élections, des promesses non tenues, des scandales, de la défense trop visible d’intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général. Au fil des années, à son rythme, chacun d’entre nous a dû se rendre à l’évidence : la plupart des politiques se sont enfermés dans une logique de carrière les ayant amenés à se déconnecter des citoyens et de leurs réelles attentes. Nous ne sommes malheureusement plus représentés.

Seuls les maires se soucient encore des citoyens

Il nous semble important de préciser à ce stade que cette défiance envers les politiques n’est pas généralisée : Les maires, notamment, proches de leurs concitoyens, et focalisés sur le développement et le bien-être de leur commune, sont aujourd’hui les seuls élus encore considérés par les citoyens. Comme le dit si bien le Maire de Mulhouse: “les maires sont les seuls élus à portée de baffes”.

Non à la révolution, oui à la métamorphose !

Face à cette frustration, il existe 2 types de réaction : le désintérêt ou le désespoir (qui engendre la colère). L’inconvénient est que nous ne pouvons nous permettre ni l’un ni l’autre : Le désintérêt ne changerait rien à la situation actuelle et ne ferait qu’empirer les choses. La colère mènerait à des divisions, des confrontations, qui apporteraient leur lot de tragédies pour un résultat final incertain et potentiellement pire que la situation actuelle. C’est pourquoi, nous pensons qu’un renouvellement de la classe politique, favorisant l’émergence de talents et des forces vives de notre pays, permettrait de redonner une dynamique et de la confiance à un système usé et grippé.

Non à la révolution, oui à la métamorphose !

Pour sortir de cette situation par le haut, une démarche positive est indispensable

Notre objectif à travers ce projet est de proposer une solution constructive et réaliste qui soit capable de canaliser la colère des désespérés et de mobiliser à nouveau les désintéressés en vue d’améliorer la situation rapidement dans une démarche constructive pour le pays. La solution que nous proposons est l’organisation d’une grande primaire démocratique ouverte pour les élections de 2017. Pour en arriver à cette solution, il a fallu tout d’abord comprendre la cause du problème.

Nos partis politiques sont obsolètes et représentent moins de 1% de la population

De par leur organisation, leur fonctionnement et leur âge, nos partis politiques sont aujourd’hui incapables de produire des candidats représentatifs, visionnaires et animés par la seule défense de l’intérêt général. De plus, ils ne sont plus du tout représentatifs de la population : si l’on additionne tous les adhérents des 3 partis majoritaires, on comptabilise moins de 500.000 adhérents (selon leurs chiffres !), ce qui signifie que les partis politiques représentent 0.65% de la population française. C’est un vrai problème puisque, notre démocratie étant organisée autour des partis, ils jouissent ainsi d’un monopole sur la désignation des candidats aux élections malgré leur faible représentativité.

Il faut casser le monopole des partis politiques sur la désignation des candidats aux élections

Comment est-ce possible que plus de 90% d’entre nous n’ayons pas confiance dans les partis politiques et pourtant, nous continuons de voter pour les candidats issus de ces mêmes partis politiques ? La réponse est simple : nous n’avons pas le choix ! Les partis politiques ont le monopole de désignation des candidats aux élections qui, de fait, ne sont plus réellement démocratiques. Les partis politiques, jadis formés pour être des viviers d’idées et de construction de programmes, sont aujourd’hui devenus des espaces de cooptation qui enferment leur membres dans une logique électoraliste. Est-ce qu’un citoyen qui ne serait pas affilié à un parti politique aurait une chance d’être élu ? Non, car les partis se sont organisés comme des machines à gagner les élections : leur seul objectif et la seule chose à laquelle ils sont vraiment bons, notamment grâce à leur maillage national très dense. Si nous voulons redonner du souffle à notre démocratie, il nous faut donc à tout prix casser ce monopole des partis sur les élections.

Source: Observatoire de la vie politique / Cevipof / Janvier 2015

Une primaire ouverte à tous, démocratique et gratuite

Il n’y a pas si longtemps, l’organisation d’une primaire indépendamment de tout parti politique aurait été tout simplement impossible pour des questions de coûts et de logistique. Mais à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, c’est difficile et ambitieux… mais ce n’est plus impossible ! Nous sommes convaincus que l’organisation d’une telle primaire est le seul moyen d’ouvrir le jeu politique et de faire émerger les forces vives dont notre pays à besoin.

Engagement de neutralité

Nous ne sommes pas un parti politique et nous ne nous revendiquons d’aucune idéologie ou doctrine, si ce n’est celle de souhaiter redonner la parole aux français et leur permettre de choisir vraiment leurs candidats. Bien entendu, chacune des personnes collaborant de près ou de loin à ce projet a certes ses propres valeurs et opinions, pour autant, nous nous engageons à conserver une parfaite neutralité et aucun d’entre nous ne sera candidat à quoi que ce soit. Nous nous contentons de proposer un outil technologique, une méthode, un processus, qui sera donc neutre et non partisan et dont le fonctionnement sera rendu public afin que tout un chacun puisse le vérifier. C’est pourquoi, la primaire sera ouverte à tout le monde, quelque soit ses idées, sous réserve de l’acceptation d’une charte du candidat et des contraintes légales. Le contenu de la plate-forme, une fois qu’elle sera ouverte et que les français pourront participer, sera lui forcément partisan, mais ce sera la simple représentation des avis et opinions des citoyens.

Nous sommes dans la construction et le rassemblement, pas dans l’opposition et la critique

A cette primaire, tout le monde sera libre de se présenter en tant que candidat pour défendre son point de vue et tout le monde sera libre d’y participer en tant que votant. Notre objectif est de faire une primaire qui soit réellement transparente, démocratique et représentative. A ne surtout pas confondre avec les primaires organisées par les partis politiques pour lesquelles la liste des candidats est choisie par avance par le parti politique. Nous sommes bien conscients des nombreux défis qu’il nous faudra surmonter pour que cette primaire soit un succès, le détail du déroulement de la primaire sera rendu public dans les prochaines semaines.

Nous apporterons les 500 signatures

Palais de l’Elysée

A l’issue de la primaire, afin que le candidat élu puisse se présenter à l’élection présidentielle, nous lui créerons son parti, son association de financement et nous l’assisterons dans le cadre du financement de sa campagne. Nous lui apporterons également les 500 signatures qui lui permettront d’enregistrer officiellement sa candidature à l’issue de la primaire.

Rétablir la confiance entre citoyens et élus

Nos partis politiques actuels sont obsolètes et ne nous représentent plus. La solution ne viendra donc pas d’eux. C’est à nous — citoyens — de nous prendre en main en organisant la première primaire démocratique ouverte qui nous permettra d’élire de manière démocratique, transparente et représentative, nos candidats pour les élections de 2017.

Nous avons besoin de 100.000 citoyens

Pour que cette primaire soit représentative, il est impératif qu’un nombre minimum de citoyens participent. C’est sans nul doute notre plus gros défi, pour atteindre ce nombre, nous allons avoir besoin de votre aide à tous. Si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice :

  • inscrivez-vous pour participer à La Primaire sur https://laprimaire.org
  • suivez nous sur Facebook et Twitter
  • partagez et diffusez nos publications autant que possible à vos proches
  • contactez nous directement si vous souhaitez nous aider de manière plus significative

Tous ensemble, choisissons nos candidats pour les élections de 2017

Information importante: Si vous pensez que cette primaire est importante pour l’avenir de notre pays, n’hésitez pas à faire un don pour que celle-ci puisse avoir lieu. Merci pour votre soutien !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.